L’asthme du chat

 

L’asthme félin est une maladie respiratoire avec une cause probablement allergique qui se manifeste par des épisodes de détresse respiratoire, de respiration sifflante et de crise de toux. Dans des cas sévères il peut même y avoir une cyanose, les muqueuses du chat deviennent bleues. Si la maladie est présente depuis longtemps ou sous une forme sévère, le chat peut présenter des symptômes respiratoires de façon constante. Les difficultés respiratoires sont en général présentes lors de la phase d’expiration. Le diagnostique ne se fait pas qu’à l’aide d’un élément et peut être délicat à poser. L’image radiologique varie en fonction de la sévérité de l’asthme et il y a en général un nombre augmenté d’éosinophile (une sorte de globule blanc) dans les sécrétions bronchiales mais ça n’est pas obligatoirement le cas. Le plus souvent, le diagnostique est posé lorsque les symptômes disparaissent rapidement lors de la mise en place de la thérapie. 

L’asthme peut aussi être saisonnier ou en réaction à un allergène spécifique (fumée de cigarette, poussière, parfum d’ambiance).

 

Il existe plusieurs thérapies de l’asthme:

  • La plus simple, mais rarement applicable, est de supprimer l’allergène responsable de l’asthme, faut-il encore trouver le coupable. 
  • La plus « scientifique » se fait par inhalation, comme pour l’asthme humain. Le protocole varie alors selon la sévérité des symptômes et peut être assez contraignant: il faut habituer le chat à tolérer et à respirer dans la chambre d’inhalation et ensuite lui faire respirer le traitement en général deux fois par jour, tous les jours. Ce mode de traitement est plus contraignant mais cela évite de traiter « tout » le chat à la cortisone alors qu’il « suffit » d’en mettre dans les voies respiratoires. 
  • Une autre thérapie, moins élégante mais aussi moins contraignante, consiste à administrer au chat de la cortisone, soit par voie orale, soit par injection, voire par injection dépôt (= qui dure pendant plusieurs semaines). Mais à ce moment là, la cortisone va dans tout le chat et pas seulement là ou il y en a besoin, c’est donc une thérapie moins ciblée.