La dirofilariose, ou maladie du ver du cœur, est causée par un parasite appelé Dirofilaria immitis. Il s'agit en fait d'un ver rond qui est transmis au chien, plus rarement au chat, par un moustique (Culex pipiens).

Ce parasite se trouve sous sa forme adulte  dans les artères pulmonaires, dans la veine cave et dans le ventricule droit du cœur. Ces vers adultes ressemblent à des spaghettis très fins et peuvent mesurer jusqu'à 30 cm. La femelle donne naissance à de minuscules larves qui circulent librement dans le sang. Si un animal infesté est piqué par un moustique, celui-ci avale alors des larves et se transforme en hôte intermédiaire, c'est à dire qu'il va permettre à ces larves immatures de se transformer en larves infectantes. Après une periode d'incubation de 2 à 4 semaines, ce moustique contaminé va aller piquer un autre chien et le contaminer avec ces larves infectantes. Une fois dans le nouvel animal (nouvel hôte), les larves continuent à se développer et migrent vers la cœur où elles atteignent leur forme adulte, se reproduisent et relâchent des larves. Et le cycle peut reprendre. La durée de vie des vers adultes peut atteindre 7 ans!

Un animal infesté peut héberger jusqu'à 500 vers adultes, ce qui "remplit" son ventricule droit et obstrue les vaisseaux sanguin et finit par provoquer une insuffisance cardiaque. Celle-ci se manifeste par une toux chronique, respiration difficile, fatigue à l'effort etc… De plus ils peuvent endommager les poumons, le foie et les reins.

Chez le chien l’évolution clinique de la dirofilariose cardiaque est en général chronique. Les symptômes dépendent de l'infestation; un animal infesté peut héberger jusqu'à 500 vers adultes! Pourtant, la plupart des chiens parasités ne montrent aucun signe clinique pendant des années. Le délai d’apparition des signes cliniques dépend du nombre de vers infestant l’animal, de la taille du chien et de son niveau d’exercice. Les lésions artérielles sont généralement plus sévères chez les chiens soumis à une activité physique intensive. Les signes cliniques de la maladie apparaissent progressivement : le premier signe est en général une toux chronique, parfois suivie d’une dyspnée modérée à sévère, de faiblesses et parfois de syncopes après un exercice physique ou une phase d’excitation. A ce stade de la maladie, l’auscultation peut révéler des bruits pulmonaires anormaux et une modification des battements cardiaques. Plus tard, lorsque l’insuffisance cardiaque a progressé, un œdème passif de l’abdomen et parfois des membres s’installe, en association avec une anorexie, une perte de poids et une déshydratation. Un souffle cardiaque à droite consécutive à une insuffisance de la valve tricuspide et un rythme cardiaque anormal dû à une fibrillation atriale sont également observés. Une mort soudaine est possible en cas de détresse respiratoire ou d’amaigrissement très sévère. Durant l’évolution chronique de la maladie, des phases aiguës peuvent survenir : par exemple, si beaucoup de vers meurent de façon naturelle et sont donc "lâché" dans la circulation, cela provoque une thrombo-embolie et les chiens peuvent présenter une dyspnée et une hémoptysie (toux de sang) brutales pouvant causer la mort de l'animal.

Le diagnostique s'effectue par une prise de sang et la mise en évidence de larves immatures dans celui-ci ou d'antigène des vers adultes (ELISA). Les antigènes ne sont détectables que 6-8 mois après le début de l'infestation. A un stade avancé de l’infestation, des radiographies thoraciques peuvent permettre d’observer l’élargissement des artères pulmonaires ou un aspect anormal du parenchyme pulmonaire, ou encore, dans les cas sévères, une cardiomégalie droite. Si une insuffisance cardiaque est installée, un épanchement péritonéal et pleural peut être mis en évidence. La radiographie est intéressante pour évaluer la sévérité de la maladie. Des anomalies de l’électrocardiogramme et la fibrillation atriale ne sont observés que dans des stades très avancés de la maladie et lors de lésions graves du cœur droit. L’échocardiographie est une bonne option car elle permet la visualisation directe des cavités cardiaques et des gros vaisseaux, et donc l’observation de parasites dans le cœur, les artères pulmonaires ou la veine cave caudale. Les larves apparaissent sous la forme de 2 doubles lignes parallèles, flottant dans les cavités du cœur droit ou la lumière des gros vaisseaux. L’échocardiographie peut permettre de préciser l’état d’avancement de la maladie et d’estimer la quantité de vers/larves, ce, afin de choisir le traitement le plus adapté et de préciser le pronostic.

Il existe un traitement médicamenteux qui doit être suivi de manière conséquente pendant plusieurs semaines afin d'éliminer tous les stades de croissance du parasite. Il faut malheureusement s'attendre à des effets secondaires. De plus, tuer les vers adultes présente un certain risque de thromboses. Lors d'une infestation massive, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire pour enlever les vers.

Il est donc très important de faire de la prévention!

La Suisse est encore relativement épargnée par la dirofilariose. Des cas autochtones ont été découvert au Tessin, mais le reste du pays en est encore indemne. Donc si vous partez en vacances dans des régions touchées (document annexe "Map Dirofilariose") il est judicieux de protéger votre chien. Pour cela, il faut d'une part éviter un maximum que votre chien se fasse piquer par des moustiques (en évitant de le sortir au lever et au coucher du jour et en lui mettant un répulsif (p.ex un collier Scalibor®) et d'autre part le traiter avec un vermifuge éliminant au fur et à mesure les éventuelles larves qui auraient pu pénétrer dans l'organisme de votre chien, (p.ex avec du milbemax®).

Le collier Scalibor® protège votre animal durant 6 mois des moustiques et les tiques et durant 4 mois contre les puces. Ce collier libère continuellement de la deltaméthrine par contact avec la peau. Ce principe actif se répand sur toute la surface corporelle du chien par le film lipidique de la peau sans pénétrer dans l'organisme. De plus, ce produit est résistant à l'eau et à la nage ( le bain occasionnel n'influence pas son efficacité ). Il est cependant recommandé de retirer le collier du chien avant qu'il ne se baigne, car la substance active est toxique pour les poissons et les autres organismes vivant dans l'eau. Pour plus d'information: www.scalibor.ch

Le protocole de vermifugation au milbemax est le suivant contre le vers du coeur:

- Pour les séjours allant jusqu'à 4 semaines:  une fois un traitement lors de votre retour en Suisse, dans un délai maximal de 4 semaines après votre arrivée sur le lieu de vacances.

- Pour les séjours de plus de 4 semaines: 1er traitement 7 jours après votre arrivée sur votre lieu de vacances, ensuite votre animal reçoit un traitement toutes les 4 semaines. Le dernier traitement se fait sur le sol Suisse, 4 semaines après la dernière prise sur le lieu de vacances. Exemple si vous partez 8 semaines (semaine 1-2-3...8): 1er traitement à la fin de la semaine 1, 2ème traitement à la fin de la semaine 5, dernier traitement à la fin de la semaine 9 (vous serez donc de retour en Suisse depuis 1 semaine).