Les leptospires, germes responsables de la leptospirose, sont de petites bactéries qui infectent les animaux et les humains dans le monde entier. Les rats, les souris ainsi que d'autres rongeurs sont considérés comme les vecteurs des leptospires mais n'en sont pas malades. Ces rongeurs excrètent les leptospires avec leurs urines et contaminent ainsi leur environnement. Les bactéries survivent des semaines, voire des mois, dans les eaux stagnantes. Les chiens s'infectent donc très facilement en buvant cette eau contaminée. Les jeux et les baignades dans ces eaux peuvent suffire à ce que le chien ingère de l'eau contaminée. Un chien infecté peut également transmettre ce germe lors de l'accouplement ou par le biais de ses urines. Les chiots peuvent s'infecter dans le ventre de leur mère déjà, via le placenta.

Les chiffres récents de l'Université de Berne montrent que le nombre de chiens atteints augmente chaque année. Cette maladie peut suivre une évolution sérieuse, voire fatale chez l'homme aussi. Elle survient principalement dans les pays tropicaux dotés de précipitations abondantes, après des catastrophes naturelles ou pendant la saison des ouragans. Les activités de loisirs dans la nature comme le camping, les baignades ou les excursions en bateau peuvent augmenter le risque d'exposition et de contagion dans les zones où ces germes sont présents. En Suisse aussi, les hommes peuvent contracter la leptospirose, par exemple en jardinant.

Comment les chiens s'infectent-ils? Les leptospires sont excrétés avec l'urine des animaux infectés. Mis à part les chiens, ce sont principalement les rats et les souris, mais aussi d'autres rongeurs, qui font office de réservoir pour la maladie. L'environnement est contaminé par leurs urines et les autres animaux s'infectent par contact avec ces urines infectieuses ou avec l'environnement contaminé (plan d'eau, flaques, terre, herbes, litières, eau, aliment, etc…). Les leptospires pénètrent dans l'organisme par de petites blessures de la peau ou des muqueuses. L'ingestion d'eau contaminée avec de l'urine de rongeurs, comme c'est souvent le cas pour les eaux stagnantes ou les flaques, est actuellement considérée comme la principale voie de transmission. Les chiens peuvent également s'infecter lors de baignades dans des eaux contaminées. Tous les chiens peuvent contracter une leptospirose. Comme on trouve des rongeurs même dans les grandes villes, leurs eaux peuvent aussi être contaminées par de l'urine. Les chiens de chasse, les chiens vivant dans les écuries de chevaux ou les chiens de ferme sont particulièrement à risque. Les grands amateurs de baignade comme les retrievers ainsi que les chiens qui ont se promener dans les prés, les champs et les forêts font également partie des groupes à risque. Les leptospires survivent particulièrement bien dans les eaux stagnantes à des températures situées entre 0 et 25 °C. Ceci explique l'augmentation du nombre de cas de leptospiroses à la fin de l'été et en automne, alors qu'elles sont plutôt rares en hiver. 

Pourquoi les chiens infectés ne développent-ils pas tous une leptospirose? Lorsque qu'un chien a un taux d'anticorps suffisamment élevé, par exemple suite à des vaccinations régulières, son organisme est en mesure de combattre l'infection; le chien ne tombe pas malade. Lorsque, en revanche, le chien n'a pas ou que peu d'anticorps, l'organisme n'est pas à même d'éliminer les leptospires et la maladie peut s'installer. C'est pourquoi il est très important de faire régulièrement vacciner son chien contre la leptospirose. A noter qu'il existe différents types de leptospires, dits sérovars. Lorsque le système immunitaire a été confronté à l'un de ces types, l'immunité qu'il a constituée ne le protège pas nécessairement contre les autres sérovars.

Quels sont les symptômes d'une leptospirose chez le chien? En cas d'infection, les leptospires se disséminent dans tout l'organisme du chien et s'y multiplient. Ils produisent des toxines qui provoquent une réaction inflammatoire. Ce processus dure quelques jours; c'est pourquoi les symptômes peuvent n'apparaître que sept jours après l'infection. Les symptômes cliniques varient selon l'âge, l'état d'immunité du chien ainsi que selon l'agressivité du type de leptospires. L'évolution est plus sévère chez les jeunes animaux, mais la maladie touche plus souvent les grands chiens (> 15kg) et les adultes. Même sans durer longtemps, les maladies qui se déclarent rapidement peuvent très rapidement entrainer la mort. Fièvre, tremblements et douleurs musculaires constituent les premiers symptômes d'une infection aiguë. Peuvent ensuite survenir déshydratation, vomissements et collapsus circulatoire. Les animaux meurent avant d'avoir pu développer une insuffisance rénale ou hépatique. Les  infections dont l'évolution est plus lente peuvent provoquer plusieurs des symptômes énumérés ci-dessus. Les malades présentent en outre une augmentation de la soif et parfois des symptômes ou des difficultés respiratoires. Lorsque les animaux survivent à l'infection, les reins peuvent guérir complètement et récupérer l'intégralité de leur fonction. En règle générale, les leptospires se multiplient dans tout l'organisme. Mais il arrive parfois qu'une insuffisance rénale durable s'installe. Lorsque le foie est atteint, les animaux peuvent présenter tous les signes d'une insuffisance hépatique: inappétence, perte de poids, ascite, jaunisse ou trouble neurologique. Avec un taux de 48% , la mortalité des animaux infectés est élevée. Ce sont principalement les animaux non vaccinés qui risquent une évolution fatale.

Comment diagnostique-t-on une leptospirose? Le statut vaccinal du chien peut déjà fournir un indice sur la maladie. Au vu des symptômes cliniques, le vétérinaire peut suspecter une leptospirose. Différentes analyses (analyses de sang, d'urine, éventuellement biopsies) permettent de confirmer le diagnostic. Il est possible de détecter les anticorps produits par le chien ou même les leptospires présents dans l'organisme. Une échographie des reins peut fournir des informations complémentaires. Lorsque le chien tousse ou  a de la peine a respirer, une radiographie des poumons est indiquée. L'essentiel est de réagir rapidement, avant l'apparition de dommages irréversibles. Comme les premiers symptômes sont souvent peu spécifiques (inappétence, vomissements, fièvre) et qu'ils accompagnent bon nombre d'autres maladies, le diagnostic de leptospirose intervient souvent une fois que les symptômes sévères sont apparus, associés à des dommages aux organes.

Comment se présente le traitement? Selon les organes atteints, le vétérinaire décide du traitement qui s'impose. Mais dans tous les cas, il ou elle prescrira un antibiotique permettant de lutter contre les leptospires et de diminuer l'excrétion de ces germes. Perfusions, antivomitifs, pansements gastriques, contre-douleurs, diurétiques et oxygène lors de difficultés respiratoires viendront compléter le traitement. Lorsque les reins sont gravement atteints, une dialyse peut s'avérer nécessaire. Pendant un certain temps, l'appareil de dialyse assurera la fonction des reins et filtrera les déchets du métabolisme dans le sang. En Suisse, la dialyse d'un chien n'est possible qu'au Tierspital de Berne.

Mon chien retrouvera-t-il la santé? Le pronostic dépend de la sévérité des symptômes et d'éventuelles complications. Avec un taux de 48%, la mortalité est très élevée. Le pronostic s'améliore lorsque le diagnostic est posé rapidement et le traitement instauré sans délais.

Comment protéger mon chien de la leptospirose? Une vaccination régulière constitue la principale mesure de prévention de la leptospirose. Après l'immunisation de base (deux vaccins à intervalle de trois ou quatre semaines), les rappels seront annuels. Il faudra en outre veiller à ce qu'en été, le chien ne boive pas l'eau des flaques ou des étendues d'eau stagnante. Ainsi vous protégerez non seulement votre chien, mais également vous-même d'une infection et de la maladie qui peut lui être associée.

Pourquoi existe-t-il aujourd'hui un nouveau vaccin élargi contre la leptospirose? Les résultats récents des recherches montrent que deux nouveau types (ou sérovars) de leptospires gagnent du terrain: Bratislava et Grippotyphosa. C'est pourquoi un nouveau vaccin élargi contre la leptospirose a été développé. Pour offrir à votre chien la meilleure protection possible, vous devriez le faire vacciner contre ces deux nouvelles souches avec le vaccin élargi. Pour une immunisation de base, le nouveau vaccin doit être administré deux fois à intervalle de trois-quatre semaines. Un rappel annuel sera ensuite nécessaire pour garantir une protection durable.

Info Chien,  01.2014 

Dr med vet Philipp Zerbe, MSD